Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chimistes pour l'environnement

Éviter l'utilisation des sacs de plastique, promouvoir les sacs et les bacs d'emplettes réutilisables

24 Août 2009 , Rédigé par Thierry Publié dans #Général

L'impact environnemental des sacs de plastique

Environ 2 milliards de sacs en plastique à usage unique sont utilisés pour le commerce au détail au Québec annuellement (entre 1,4 et 2,7 milliards selon un rapport de Recyc-Québec de 2007). Selon Environnement Canada, un Canadien utilise en moyenne 350 sacs de plastique par année, soit environ 10 milliards pour l'ensemble du Canada  (http://www.biosphere.ec.gc.ca/default.asp?lang=Fr&n=09AC4A1B-1). Selon une autre source, toujours tirée de Environnement Canada, les Canadiens utiliseraient 55 millions de sacs par semaine, soit près de 3 milliards annuellement (http://www.ec.gc.ca/education/default.asp?lang=Fr&n=600C1403-1). Ces innombrables sacs de plastique que l'on utilise pour faire nos courses concourent à épuiser une ressource non renouvelable, le pétrole. Lors de leur production, ils produisent beaucoup de gaz à effet de serre et nécessitent beaucoup d'eau. De plus, une très faible proportion seulement est recyclée, la majorité se retrouvant à l'enfouissement ou à l'incinérateur. D'autres se retrouvent dans la nature et affectent les populations de poissons et d'oiseaux (rapport de Recyc-Québec de 2007). Pour finir, ils sont longs à dégrader par la nature (environ 400 ans mais la durée de biodégradation dépend de l'épaisseur de plastique). Afin de diminuer l’impact environnemental des sacs de plastique, on peut au moins leur donner un second usage en les utilisant comme sac à déchets. Il semble qu’au Canada, environ 50% des sacs soient utilisés de cette façon (rapport de Recyc-Québec de 2007).

Éviter l'utilisation des sacs de plastique


Pour réduire cette utilisation massive de sacs de plastique et un moyen simple d'éviter ce gaspillage de pétrole, d'eau et d'énergie consiste à apporter nos propres sacs réutilisables pour faire nos achats, que ce soient des paniers, des cabas, des sacs à dos, des bacs ou encore des chariot à roulettes (dans la suite, "sacs" désignent n'importe lequel de ces contenants). Ces sacs sont durables. Ils sont disponibles partout, on les trouve en différents formats et sont peu onéreux (parfois on en a en cadeau). Il est préférable de les choisir solides, faits de matières recyclées et fabriqués localement (i.e. au Québec).
Vous trouverez quelques exemples de revendeurs de sacs de plastique faits ici (il en existe bien d’autres) :

À Montréal :
Éco-quartier Saint-sulpice : http://www.eco-quartier.ca/produits.htm 
(
Voir aussi leur programme mon sac je le réutilise)

À Québec :

Coopérative Zone de l’Université Laval :
   http://www.zone.coop/jahia/Jahia/accueil/la_cooperative/zone_verte  
Alterna Écosolutions : http://www.alternaeco.com/produits.html

À travers le Canada
:
Montain Equipment Coop :
http://www.mec.ca/Main/content_text.jsp?FOLDER%3C%3Efolder_id=2534374302886690&bmLocale=fr_CA

À Saint-Honoré de Chicoutimi :

L’écolo-sacmc de Criteria G.E. Inc. Gestion Environnement : http://www.criteria.ca/ 

Le rapport de Recyc-Québec de 2007 montre que parmi tous les sacs disponibles, les sacs réutilisables représentent clairement le meilleur choix et cet avantage s'accroît évidemment avec le nombre d'usages par rapport au sac à usage unique.

Gestion et entretien des sacs d'emplettes réutilisables

Il faut faire attention cependant à ne pas déposer les sacs n'importe où afin qu'ils restent propres. Aussi, comme certains aliments que l'on achète peuvent couler et ainsi tacher ou contaminer les sacs réutilisables (jus de viande), il est préférable de les laver régulièrement, que ce soit à la main ou en machine, surtout quand on sait qu'ils ont été salis. Une bonne idée également est de dédier un ou deux sacs aux produits plus "dangereux" comme la viande afin d'éviter la contamination croisée. Veillez aussi à ce que l'intérieur ne reste pas constamment humide, car l'humidité est un milieu de choix pour la prolifération bactériologique... Voir les
détails de la gestion et du nettoyage des sacs d'épicerie réutilisables.

Promouvoir l'utilisation des sacs d'emplettes réutilisables

Pourquoi limiter notre utilisation des sacs réutilisables à l'épicerie ? Il est important également de les utiliser pour aller à la pharmacie ou au dépanneur ou pour faire nos emplettes au centre d'achats. Évidemment, il faut dans ce cas prévoir des sacs qui ne serviront que pour certains types d'articles (le sac dans lesquels on mettra les vêtements que l'on achète peut ne pas être le même que celui utilisé pour la nourriture qui ne sera pas le même que celui utilisé pour les produits d'entretien).

Dépendant du type de sac, on peut également les utiliser pour transporter d'autres affaires, par exemple un pique-nique, des vêtements pour aller chez le nettoyeur ou à la buanderie, des buches de bois, etc. Inversement, il est possible que vous ayiez chez vous des sacs que vous avez chez vous auquels vous ne pensez pas et que vous pourriez reconvertir en sac d'emplettes.

Il est important de ne pas oublier ses sacs et d'en mettre à différents endroits afin d'en avoir toujours à portée de main : dans la voiture et même au travail. Un bon truc également est d'avoir en permanence un sac réutilisable pliable que l'on peut mettre dans sa poche ou dans son sac, et qui permettra d'y déposer les achats imprévus. Ces gestes sont simples, peu contraignants, à la portée de tous, et ils diminuent fortement notre empreinte écologique.

Le recyclage des sacs d'épicerie en plastique, biodégradables et compostables

logo certif compostableOn trouve maintenant sur le marché des sacs biodégradables, notament les sacs de type OXO, et des sacs compostables. Les épiceries et les magasins nous en offrent également. À noter que les sacs compostables sont identifiés par un logo du Bureau de Normalisation du Québec (BNQ). Ces sacs ont été conçus pour être meilleurs pour l'environnement, mais il faut que leur utilisation soit correcte, sinon l'impact environnemental sera aussi négatif que des sacs ordinaires.
Par exemple, si votre municipalité offre la cueillette des sacs de plastique ou si vous voulez recyclez vos sacs de plastique chez certains commerçants, ne déposez pas les sacs biodégradables (tels que ceux faits de plastique OXO) et les sacs compostables, car vous pourriez nuire au processus de recyclage du plastique. Informez-vous sur les sacs qu'il est possible de déposer.
Il n'est pas non plus écologique d'utiliser des sacs biodégradables ou compostables pour y mettre ses déchets qui se retrouvent à l'enfouissement. En effet, si ces sacs se dégradent effectivement dans un site d'enfouissement, le processus a lieu en conditions anaérobies, ce qui produit du méthane, un gaz à effet de serre particulièrement dangereux !
Les sacs compostables peuvent être avantageusement utilisés pour ramasser les déchets organiques que l'on envoie au compostage, mais seulement dans le cas d'une cueillette municipale, c'est-à-dire d'un compostage de type industriel. Il ne faut pas les mettre dans son composteur domestique des sacs biodégradables, car la température n'est pas assez élevée pour les dégrader. N'oubliez pas non plus que les sacs biodégradables ont par définition une durée de vie limitée, c'est pourquoi il faut les utiliser rapidement avant qu'ils ne se décomposent tout seul...
 

Pour en savoir plus sur les sacs réutilisables, les sacs de plastique et les sacs biodégradables, consultez le document sur les sacs d'emplettes émis en 2007 par RecyQuébec.


Retour aux achats écoresponsables 

Retour à la section "réduire à la maison"



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

H2oGabon (ONG) 28/06/2013 00:15

Bonjour,

Nous avons rédigé différents articles sur notre blog sur la problématique des sacs biodégradables et compostables versus les sacs oxo (bio) dégradables qui se développent en Afrique.
Nous venons de republier un texte à un candide au pays du plastique au Togo, client d'un fabricant d'adjuvants aux plastiques traditionnels.
Il faut savoir que la pollution par les plastiques est un problème bien plus important en Afrique qu'en Europe, en raison de l'absence d'une gestion rationnelle et régulière des déchets.
En Afrique, le passage des sacs plastiques aux sacs biodégradables et compostables (sans passer par la case oxo (bio) dégradable) est donc une nécessité absolue.
La première étape se met en place dans la majeure partie des pays : celle de l'interdiction pure et simple des sacs plastiques en PE.
Et les fabricants d'adjuvants Oxo sont bien entendu à l'affut pour proposer leur procédé miraculeux.
http://h2ogabon.blogspot.fr/2013/06/droit-de-reponse-monsieur-donald-sodji.html

h2ogabon@yahoo.fr
www.h2ogabon.blogspot.com